Connexion
La date/heure actuelle est Dim 19 Aoû - 18:43 (2018)
Voir les messages sans réponses
Nienna [RIP]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les fanfarons du donjon Index du Forum -> Général -> Hall des Héros
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Asaliath
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2007
Messages: 554
Localisation: Bruxelles
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): 561
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 02:06 (2007)
Sujet du message: Nienna [RIP]
Répondre en citant



Première partie:
La solitude d'un enfant...


Mon existence a commencée dans le meurtre... En venant au monde, j'ai pris la vie de ma mère, et mon père ne me le pardonna jamais, le chagrin emporta le reste de tendresse qu'il aurait pu me donner. J'avais pourtant tout pour vivre une vie paisible parmi le peuple elfique. Si seulement ma mère avait vécue... Privée de l'amour de mes deux parents, je fus élevée par la communauté. Mais j'étais tête en l'air, et les autres elfes de mon age me trouvaient trop étrange pour faire parti de leur cercle de fréquentation. J'étais donc une jeune elfe solitaire. Tout ce qui comptait alors c'était d'attirer l'attention de mon père. Mais n'étant alors qu'une enfant intelligente mais distraite, tout les efforts que je fis restèrent vaincs.


De longues années passèrent où je vécu dans cette petite communauté, sans en faire parti véritablement. Je lisais beaucoup sur le monde, ses mystères, l'histoire et les grandes aventures, et passait le reste de mon temps à explorer les alentours, allongeant de plus en plus mes balades. Je n'emportais qu'un arc et quelques livres que je dévorais dans un coin reculé et connu de moi seul. Parfois il m'arrivait de ne pas rentrer pendant plusieurs jours, mais nul ne s'en souciait. Puis , un jours, je pris mon baluchon et la route m'ouvrit les bras pour de bon... J'étais décidée à découvrir le reste du royaume elfique et du monde. Bien entendu, il ne m'était même pas venue à l'idée d'emprunter des moyens de transport magiques tels les nombreux portails parcourant les terres Elfes. Je laissai donc un mot à mon père que je n'avais plus vu depuis des mois, n'espérant pas qu'il le trouve avant longtemps. Je pensais alors que ce voyage arrangerai les choses avec mon père, avec les gens en général...
Peut être un jours mon père que j'aime, réalisera que j'existe, me pardonnera de l'avoir privé de son unique amour, et pourra me donner l'amour paternel dont j'ai tant rêvé. Pour cela, je reviendrai triomphante, couverte de gloire, et il me verra, telle que je suis, et réalisera peut être toutes les années qu'il a perdu avec moi...


J'étais insouciante, et naïve lors de mon départ. Même si je n'espérais rien des membres de ma communauté natale, je ne connaissais rien des gens. je n'avais vécu que pour moi même sans me soucier du reste. Et je n'étais qu'une enfant.

(A suivre...)

----------------------------------------
"...And death shall have no dominion"


Dernière édition par Asaliath le Dim 10 Mai - 13:27 (2009); édité 5 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Déc - 02:06 (2007)
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Asaliath
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2007
Messages: 554
Localisation: Bruxelles
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): 561
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam 12 Jan - 00:59 (2008)
Sujet du message: Nienna [RIP]
Répondre en citant

Eliss Enderath le Mage


Mes balades me menèrent en bien des endroits au fil des années, mais jamais je n'oublierai mon séjour sur les terres enchantées du Mage Eliss.

J'étais partie depuis déjà quelques semaines de chez moi, progressant dans la forêt et ne joignant de petites communautés elfes que pour me réapprovisionner ou acquérir l'un ou l'autre bien... A ces occasions, je prêtais l'oreille aux rumeurs et autres nouvelles qui atteignait nos contrées. L'hiver approchant, je cherchais, cette fois là, un endroit ou passer la mauvaise saison, j'étais assez affaiblie à cause d'une mauvaise chute et vagabonder en plein hivers eut été alors complètement inconscient. J'arrivais dans le nord du royaume, et le temps était atroce: La pluie tombait a verse, et il était difficile d'y voir plus loin que quelques mètres. Le sol se transformait rapidement en une espèce de bourbier impraticable. La forêt environnante ne semblait n'offrir aucun abris suffisant contre la tempête. C'est alors que je me résolvais à me blottir dans les branches d'un vieil arbre touffu pour la nuit, que j'aperçus une lueur s'élevant non loin... Un feu, dans cette tempête! Curieuse, je m'approchais de la source de lumière, discrètement. La lueur provenait d'une grotte plus loin. La prudence était bien entendue de mise, mais j'étais transpercée de la tête aux pieds, grelotante. Ainsi, je suis entrée dans la grotte. Bien mal m'en pris, car devant moi se dressait une créature puante et hideuse, qui visiblement n'appréciait pas vraiment mon intrusion. Au lieu de me porter loin de là en grande hâte, mes jambes se dérobèrent sous moi au premier grondement de la créature. Un gros coup de massue s'abattit sur moi, me plongeant dans l'obscurité de l'inconscience. J'ai alors pensé “Ça y est Nienna, tu as réussi... Tu va finir en plat principal...” sauf que de plat principal, il ne fut pas question, ni d'une entrée ou dessert ou même d'entre-met, et ce n'est pas moi qui irai m'en plaindre. La chance fit que mon ravisseur était repu d'un précédent banquet qu'il avait concocté avec les marchands d'une récente caravane qui avait eut le malheur de passer dans le coin; aussi je fus entreposée dans le garde manger, où je repris connaissance pour aussitôt tourner de l'oeil tellement la puanteur était accablante, alors que le bruit d'un combat résonnait dans la caverne ... Je repris connaissance, bien plus tard, dans un lit douillet, propre et sèche. Un elfe d'une grande beauté se penchait vers moi, souriant.



« Et bien, c'est maintenant qu'on se réveille? »dit il d'une voix chantante.
« On peut dire que vous avez eut de la chance! Un peu plus et vous terminiez dans la marmite d'un ogre. Mais vous êtes hors de danger maintenant, ne reste qu'une grosse bosse comme souvenir de votre précédente rencontre. »
Et il rit gaiement en me montrant mon reflet dans un petit miroir qui reposait juste avant sur ma table de chevet à coté d'un énorme bouquet de fleurs. C'était donc un ogre qui m'avait si gentillement assommé me dis je sur le moment, encore confuse.
Il a bien sûr fallu que j'essaye de me lever a ce moment là, en ne remarquant que trop tard la faiblesse de mon corps et la fièvre qui brûlait mon front. J'avais encore besoin de repos. J'étais pitoyable, et je ne devais ma survie qu'a la bonté de mon hôte.

"Quel est ton nom?"
Me demanda t'il. Je lui répondis . Il me demanda mon nom de famille, mais comme à tout ceux qui m'avait posé cette question avant, je fis l'impasse dessus. Il n'insista pas, mais je lui ai tout de même expliqué le pourquoi de mon silence:
«
Ce nom de famille, je n'y ai pas encore droit, pas tant que mon père ne m'aura accepté, pas tant que je n'aurai pas racheter mon crime auprès de lui... »


Ellis, c'est ainsi qu'il se nommait ce bel inconnu, me raconta alors le hasard qui l'avait fait se porter à mon secours. En fait, la caverne où l 'ogre s'était installé se trouvait sur les Terre d'Ellis, et lorsque l'ogre attaqua la caravane, il n'avait pas pu intervenir pour éviter le pire. Après quelques jours de pistage dans la forêt et sous la pluie, il avait enfin découvert l'antre de l'immonde créature, et c'est à ce moment que je suis intervenue, maladroitement.




Après quelques jours de rétablissement , Ellis m'invita à séjourner chez lui pour l'hiver, car selon lui, l'hiver serait rude, et de nombreuses tempêtes balayaient déjà la région. J'acceptais l'offre, trop faible pour entreprendre un voyage de longue haleine et je pût partir explorer la demeure d 'Ellis, qui était en fait une tour de mage. Nous fîmes finalement connaissance plus intimement, et nous partageâmes de bon moments. Il m'enseigna beaucoup de choses sur le monde, des choses terrifiantes comme celle que j'avais pu lire dans mes romans d'aventures sans imaginer que cela puisse être réalité. Il m'enseigna aussi les rudiments de la magie, bien plus efficacement que lors de mon instruction dans mon village natal et m'offrit mon grimoire. Puis un jour, alors que je commençais à penser m'installer là ,oubliant ce qui m'avait poussé sur la route, Ellis vint me trouver. Il avait du s'absenter quelques temps précédemment et à son retour, il avait semblé troublé. A tel point qu'il s'était enfermé dans son laboratoire 3 jours durant.


« Nienna, tu dois partir... Ne me demande pas pourquoi, je ne pourrai pas te répondre, tu devra te contenter de ces quelques mots. » J'étais accablée, je ne comprenais pas, mais son air désespéré m'empêcha de pleurer et de crier « Pourquoi?? » . Alors j'acquiesçai et repris la route...


« Après tout, je n'étais censée rester là que pour l'hiver »...Pensais je pour me résonner, et je pris la route pour fuir toujours plus loin d'Ellis... Encore aujourd'hui il m'arrive de penser à lui...

(A suivre...)

----------------------------------------
"...And death shall have no dominion"


Dernière édition par Asaliath le Jeu 14 Fév - 18:15 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Asaliath
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2007
Messages: 554
Localisation: Bruxelles
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): 561
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam 13 Déc - 14:04 (2008)
Sujet du message: Nienna [RIP]
Répondre en citant

Cœur Perdu en Eltanis


Ma fuite en avant me poussait de plus en plus loin sur les routes... Je refusais de m'arrêter bien longtemps, et seul l'épuisement me faisait m'effondrer...Je ne mangeais et buvais que pour avoir la force de repartir, ne quittant le couvert de la forêt que pour les cas d'urgences. Peu à peu, la solitude finit par atténuer la souffrance, la rendant acceptable, puis la raison initiale de mon voyage me revint à l'esprit. Je repris alors confiance en moi et j'envisageais alors à nouveau à pratiquer la magie que j'avais éviter d'utiliser depuis mon départ de la Tour étant donné que je n'arrivais pas à me concentrer suffisamment sur mes sortilèges tant le souvenir d'Eliss m'accablait, provocant même à une occasion un début d'incendie dans mes vêtements . J'en étais fort mari d'ailleurs...

Mon errance, tel une âme en peine, dura 3 mois. Puis vint le temps d'une nouvelle rencontre.



Les horreurs du combat:

Ca faisait quelques jours que je m'étais installée à proximité d'un cours d'eau où un bosquet d'arbres à l'épaisse frondaison me protégeait des intempéries. L'endroit ne manquait pas de charmes et était relativement paisible, mis à part, à l'occasion, du gros gibier venant se rafraichir au cours d'eau, me laissant tout le loisir de les observer. Je pensais rester là une ou deux semaines, le temps de prendre soin de moi et me retaper un peu. Mais, la veille du jour de mon départ, un évènement vint troubler ma solitude. Alors que je m'approchais de la rivière pour y faire provision d'eau, Je vis un corps échoué sur la berge. Il s'agissait visiblement d'un humain. A le voir ainsi, je le pensais mort, mais le gémissement qu'il poussa me prouva le contraire. Après une brève hésitation je me portais donc à son secours. Il essayait de dire quelque chose visiblement. Je tendis l'oreille et fini par comprendre alors que je le trainait jusque chez moi.

Il parlait d'un combat en amont, ou une Dame était menacée. Après l'avoir installé dans mon repaire, au chaud, je décidais d'aller voir ce qu'il en était par moi même, en espérant que ce pauvre bougre n'ait pas dérivé trop longtemps. Je pris mes armes, ainsi que mon grimoire, après une brève hésitation. C'était fatiguant de remonter le cours de la rivière, son lit était composé d'innombrables galets glissant sous le pied. Par moment il me semblait apercevoir des reflets couleur rubis dans le cours d'eau, ce qui ne cessait de m'intriguer. Mais au bout d'une heure je parvins visiblement à un gué ou une scène des plus épouvantables se déroulait. Je comprenait maintenant l'origine de ces reflets... Et son explication me glaçait le sang. Un monceau de cadavres gisaient ça et là, la plupart étant des humains, visiblement hommes d'armes de leur métier. Ça et là gisait également les cadavres de créatures repoussantes que j'identifierai plus tard, comme des orcs. Je dénombrais rapidement une quinzaine d'hommes et a peu près autant d''assaillants, mais nul trace d'une Dame. Ce spectacle macabre me bouleversa, les larmes roulaient sur mes joues sans que je m'en aperçoivent, alors que j'inspectais les lieux. Finalement, le vent m'apporta les bruit d'un combat un peu plus loin dans les bois. Je me précipitais en sa direction, avec le plus de prudence possible, tout en pleurant.Mon cœur me serrai et je me sentait comme ivre. Mais mes pas me portaient en direction du combat, j'étais comme déconnectée de la réalité, je trouvais en ce moment précis un état particulier ou ma conscience semblait dériver, le temps s'écoulait lentement et rien ne semblait avoir plus d'importance que ce que je ressentais, j'aurai pu m'arrêter là , à 50 mètres du carnage, que ça n'aurait eu aucune conséquence pour moi, mais je me retrouvais sur les lieux de la bataille, revenant à moi, mes perceptions étrangement aiguisées. Un orc d'une taille conséquente brandissait une hache par dessus la tête de la Dame, surplombant les cadavres de 4 de ses gardiens dont il avait été victorieux. Je ne voyais que cette créature infâme, ennemie de mon peuple depuis si longtemps... Je pris mon arc silencieusement, et alors que la tension de la corde arrivait au point culminant précédant le relâchement, l'orc sembla, une fraction de seconde, être en face de moi un peu comme si je l'avais appelé à moi: je ne pouvais le rater. Il était ma cible. La flèche lui transperça la tête avant que sa hache ne s'abatte et il s'écroula mollement. Puis la réalité me rattrapa et mes perceptions se refermèrent en un caléidoscope de couleurs me faisant perdre conscience. Encore.



(a suivre Wink )
----------------------------------------
"...And death shall have no dominion"


Dernière édition par Asaliath le Sam 13 Déc - 21:55 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:43 (2018)
Sujet du message: Nienna [RIP]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les fanfarons du donjon Index du Forum -> Général -> Hall des Héros Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Guild Wars Alliance theme by Daniel of Gaming Exe
Guild Wars is a trademark of NCsoft Corporation. All rights reserved.
Traduction par : phpBB-fr.com